Pourquoi les gens parlent de certains événements et pas d’autres

La façon dont les personnes se réunissent détermine le déroulement d’un événement et son succès. Cela conditionne aussi pourquoi les gens parlent de certains événements et pas d’autres. Les meilleurs événements constituent une parenthèse dans le quotidien et se terminent de la bonne façon.

Pourquoi est-ce toujours moi ?

Organiser un événement autre qu’un déjeuner pour deux nécessite des efforts importants, et la logistique prend souvent le pas sur le reste. C’est pourquoi, pour la plupart d’entre nous, nous nous contentons de déjeuners rapides entre deux réunions de travail.

Ceci a trois conséquences importantes :

1. En vieillissant, nous ne nous réunissons plus aussi souvent qu’avant. Tandis que les déjeuners à deux nous permettent d’avoir des échanges qualitatifs, il y a quelque chose de magique au fait de se retrouver à plusieurs.

2. Nous perdons le contact avec les personnes qui comptent pour nous. Christophe à Bordeaux ou Delphine à Lyon. Nous avons tous des personnes dans nos vies auxquelles nous ne parlons plus. Nous aurions aimé rester en contact, si le travail, les enfants et la vie en général n’avaient pas pris le dessus.

3. La responsabilité de réunir tout le monde repose sur une seule personne. Au final la plupart d’entre nous commence à compter sur cette personne pour tout organiser. Cela fonctionne, jusqu’à un certain moment.

Si tu es cet organisateur dans ton groupe d’amis, tu es heureux de jouer ce rôle jusqu’à ce que la vie te rattrape.  Jusqu’à ce que tu ne puisses plus jongler entre tout ou jusqu’à ce que tu sois trop fatigué de t’occuper de tout… Un beau jour, en cherchant à organiser un autre événement mémorable que tout le monde appréciera, tu te demanderas pourquoi il est si difficile pour les gens de simplement répondre et de dire s’ils viennent ou non !

Tu commences à ressentir le déséquilibre entre le temps que tu passes à trouver le parfait endroit, et leur absence de réactivité. Tu te demandes s’ils se soucient même de se retrouver. Dans tes moments de doute les plus intenses, tu te demandes même si c’est le bon groupe d’amis pour toi. De vrais amis ne seraient-ils pas prêts à partager davantage ce fardeau logistique ?

Assure-toi de poser la bonne question

Nos travaux ont montré que se demander comment changer les autres pour qu’ils se consacrent plus à l’organisation est la mauvaise question à se poser. Nos vies ne deviennent pas moins intenses du jour au lendemain et les gens ne changent pas.

La bonne question à se poser est : comment peux-tu en obtenir plus pour le même effort ? Comment peux-tu passer moins de temps pour réunir tes amis tout en profitant d’événements plus mémorables ?

Notre précédent article sur le rassemblement spontané parlait de l’importance de sélectionner les invités et d’être clairs sur le pourquoi on se retrouve. Un second article sur les événements ennuyeux a développé plus avant le fait d’avoir un but discutable pour un événement, et la nécessité pour l’organisateur de réellement accomplir certaines tâches.

Mais que peux-tu faire de plus pour que ton événement soit un succès ? Pourquoi les gens parlent de certains événements et pas d’autres ? Et comment y arriver sans une planification à outrance ? Nous pensons qu’il y a 3 points clés à garder à l’esprit.

Faire de son événement un succès

1. Créer un univers à part entière. Quand la société était constituée de groupes fermés, homogènes, les règles de l’étiquette définissaient comment se comporter. Ainsi on utilisait des grands verres pour l’eau, des petits verres pour le vin, etc. De nos jours, peu d’entre nous vivent dans des cercles composés uniquement de personnes qui viennent du même milieu. Les règles temporaires que tu peux inventer peuvent avoir un impact profond. Par exemple : tout le monde doit porter du blanc, alterner garçon et fille à table… Ces règles fonctionnent parce qu’elles permettent à des personnes différentes de partager la même expérience. Les meilleurs événements sont ceux qui se déroulent dans un univers qui n’existera qu’une fois. Les règles que tu inventes le rendent unique.

2. Créer une bonne controverse. Dans bien des cas, les gens ont tellement peur des conflits qu’ils les évitent complètement. Au final, le résultat est souvent une soirée « sympa » mais sans saveur et vite oubliée. Priya Parker* définit une bonne controverse comme « le genre de controverse qui aide les gens à regarder de plus près ce qui compte pour elles, quand il y a un danger mais aussi un réel avantage à le faire ». Il est important de noter qu’une bonne controverse n’apparaît pas spontanément. Les meilleurs organisateurs la conçoivent et lui fournissent une structure.

3. Mettre un vrai point final. Si tu as réussi à créer un univers à part entière, à un moment donné, tu auras besoin de renvoyer les gens dans le monde réel. Les meilleures fins ont deux parties. La première, tournée vers le groupe, est la création d’un sentiment d’appartenance. Il s’agit d’aider les gens collectivement à se connecter une dernière fois. La seconde est orientée vers l’extérieur. Il s’agit d’aider les gens à faire un choix conscient de ce qu’ils souhaitent conserver une fois de retour dans le monde réel.  Terminer un événement de cette façon, plutôt que sur une discussion à propos de l’heure du dernier bus de nuit, permettra de rendre l’événement mémorable.

Concentre-toi sur les bonnes choses

Nous pensons que si tu penses moins à la logistique et plus à l’univers que tu veux créer alors tes événements seront plus mémorables.

gloo s’occupe du fardeau de l’organisation grâce à différentes fonctionnalités. Par exemple, la possibilité de discuter après un événement, de stocker les photos de chacun lors d’une soirée.  Cela aide à vous concentrer sur la création d’événements mémorables.

gloo existe pour permettre aux gens de se rencontrer spontanément dans la vie réelle, sans prise de tête.

Pour en savoir plus sur ce que nous essayons de faire, visite notre site Web à l’adresse https://www.stickbythem.com/fr ou télécharger l’application dans l’App Store ou le Play Store.

 

#gloo   #StickByThem   #BordeauxMaVilleMonNid   @priyaparker

 

* Priya Parker explore « la bonne controverse » et beaucoup d’autres idées de cet article, dans son excellent livre “The Art of Gathering”, publié par Riverhead Books.